Raison et sentiments

Au delà d'une référence à un livre, le titre de ce billet résume plutôt bien mon état actuel.

flower-3161201_1920.jpg

J'ai bien assimilé l'idée de la séparation, je la sait inéluctable et ne cherche plus à la nier, mais force m'est de constater qu'à présent c'est la cohabitation qui me pèse. Et j'imagine que pour ma future ex partenaire de vie ce ne doit pas être bien différent. La principale différence résidant peut être dans le degrés d'impatience du déménagement prochain et de la vision du futur qui l'accompagne. De mon coté c'est toujours aussi flou, je me sens vide, seul, je sais que je ne pourrais pas rester ainsi indéfiniment. Je me rend compte de ce besoin, d'avoir quelqu'un avec qui échanger au quotidien, ne serait-ce qu'un peu.

Mais comment après avoir vécu aussi longtemps dans un petit univers clos peuplé d'enfants, de chats et de poules ; travaillant depuis chez moi et ne sortant que très peu (ce qui à tendance à entretenir ma phobie de la foule) ? Comment réapprend-t'on après 18 ans à récréer des liens, à sortir et voir du monde ?

Ces 15 derniers jours, j'ai beaucoup écouté des podcasts / lu des articles parlant de près ou de loin de cette phase de déconstruction et de reconstruction, des changements de vie radicaux choisit ou subit. Je découvre et comprend un peu mieux le concept de pensée positive, de comment il faut chercher du bonheur dans chaque chose, se focaliser sur le merveilleux, même si il se cache derrière des événements pouvant paraître triste.

Reste maintenant à mettre tout ça en pratique, pour que cette abysse de tristesse se remplisse peu à peu de rencontres, de rires et de sourires.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://ldbglobe.fried-rice.net/trackback/10

Haut de page